J'interviens très en amont du design graphique et même de l'architecture des logiciels. J'ai mis au point une méthode permettant de dégager la fonction principale des fonctions secondaires d'une application à partir d'un audit basé sur le recueil et la compilation d'informations auprès des différentes parties prenantes d'un projet. C'est à partir de ce classement initial que s'organise le cahier des charges fonctionnel, le document commun et transversal qui va permettre une étroite collaboration entre le designer que je suis et les concepteurs du logiciel.
Je travaille alors avec les éditeurs, ingénieurs et développeurs pour concevoir des interfaces de commande parfaitement adaptés et compréhensibles. J'appréhende avec eux tous les niveaux d'architecture, d’ergonomie (on appelle ça UX Design aujourd’hui). Comment rendre évidente et simple à l'utilisateur final une fonction complexe ? À chaque fois, ce sont des choix hiérarchiques fonctionnels, des fonctions à mettre en avant et d’autres en arrière-plan, toute une architecture à bâtir pour déployer et articuler les fonctionnalités, les briques logicielles à disposition. Le design graphique trouve ensuite un cadre logique qui permet sa pleine expression. Je retrouve alors mon activité de design graphique en pleine conscience dans un cadre que je maîtrise parfaitement. 
À chaque fois, c’est un émerveillement de voir “la machine” se mettre en place et prendre vie, d’observer comment les utilisateurs se l’approprient. Travaillant au long cours en association étroite avec les concepteurs, développeurs et intégrateurs, la fréquence de nos échanges génère de la richesse, une dynamique d'inventivité qui nous pousse à explorer toujours plus loin…
SENSSIGHT
L’interface de pilotage de prise de vue infrarouge à partir d’un smartphone est un projet que j’ai pu mener de A à Z. J’accompagne la société depuis ses débuts en tant que communiquant et designer (naming, identité graphique, communication générale). Ses dirigeants m’ont sollicité pour les accompagner dans ce projet logiciel. À partir de réunions de travail avec l’ensemble des parties prenantes du projet, j’ai réalisé un audit, une compilation des infos recueillies, puis un classement logique des fonctionnalités pour arriver à dégager LA fonction principale des fonctions secondaires et d’environnement (préférences). J’ai effectué en parallèle une étude méthodique des outils concurrents mis à ma disposition pour aboutir à une analyse critique et un état des lieux précis du marché. 
Une arborescence fonctionnelle est née de ces travaux, permettant une description précise de l’application et donc la mise à plat d’un cahier des charges fonctionnel clair (zoning). Cette approche a permis de dégager les fonctions attendues de l’utilisateur (pilotage en prise de vue photo et vidéo, acquisition et analyse de données, gestion d’une bibliothèque…), mais elle a aussi révélé des besoins encore non pensés et développés pour l’application. Nous avons pu agréger des fonctionnalités simples comme l’intégration d’un gyroscope à la caméra pour afficher un sens de lecture à l’image par une ligne d’horizon inspirée de l’aviation ou encore le détournement des boutons de volume du smartphone pour accéder à la fonction zoom par un seul doigt.
Au final, le design sert un besoin épuré au maximum. Les fonctions sont nombreuses mais tout est pilotable rapidement et facilement avec un seul doigt (la caméra étant tenue déportée au bout d’un câble USB, le smartphone est tenu et piloté avec une seule main). Les boutons de fonctionnalités ou d’accès ne dépassent jamais le nombre de 5 selon le contexte. Graphiquement, j’ai fait le choix d’un traitement réaliste de l’interface par contraste avec la vue infrarouge très plate. L’aspect s’inspire des commandes d’appareils photo 24x36 pour conférer à l’appareil un look “expert”, un look de mécanique de précision.
J'ai compilé et mis en page toute mon intervention sur l’interface IR de SensSight dans un ouvrage de 68 pages édité en 10 exemplaires.
FUTURA
Développé et commercialisé par Calystène, Futura est un logiciel de gestion hospitalière. Allant de l’administration logistique au suivi des patients, en passant par la gestion des blocs opératoires et à l’affichage des constantes médicales, cet ensemble très complet et complexe de briques logicielles compile toutes les fonctionnalités qu’on peut attendre d’un outil utilisé en milieu hospitalier. J’ai accompagné les équipes de Calystène sur l’orientation à donner de l’interface et de l’usage de Futura par rapport à chaque typologie d’utilisateurs (administrateurs, médecins, personnels administratifs, technique et logistique, personnels de santé, pharmaciens…). J’ai réfléchi avec eux à l'architecture générale du logiciel, à l'architecture propre à chaque module - une grille d’affichage simplifiée et hiérarchisée des modules (briques logicielles), à leur modes de fonctionnement propres et leur interdépendance.
Accompagnant les ingénieurs et soumis à des contraintes fortes comme la protection des données patients, la sécurité des process dans le suivi des soins, le respect du cadre législatif et surtout, la prise en compte des contraintes logicielles, j’ai développé un univers graphique et une “grammaire ergonomique” qui donnent à cet environnement de travail un caractère fort et personnalisé. L’effet “métallique” général, un look des icônes de fonction très marqué (il y en a plus de 180) puis une gestion rigoureuse des espaces et effets (pixel par pixel) sont ma contribution graphique à ce travail. C’est une mission “au long cours” qui s’est déroulée sur plusieurs années.
J'ai compilé et mis en page toute mon intervention sur Futura dans un ouvrage de 200 pages édité en 10 exemplaires.
INTERFACE
Mine de rien, cela fait un moment que je travaille et réfléchis à l’ergonomie, à l’architecture logicielle. Les différents travaux que j’ai mené depuis des années me donnent une expérience qu’il m’a semblé important d’organiser, de compiler afin de la partager. Partant à l’origine d’une démarche pragmatique d’adaptation à chaque contexte, je suis arrivé à théoriser mon travail, mon rôle dans la réalisation de logiciels ou de sites Web.
Interface… ou comment faire communiquer des mondes, des cultures opposées qui ne se connaissent pas. Comment faire en sorte qu’une technologie complexe soit perçue comme évidente par n’importe quel néophyte de n’importe quel âge ? C’est le rôle du designer, en tant qu’architecte et ergonome de rendre accessible une science en la traduisant et en la transformant en usage pratique et limpide. C’est aussi son rôle de capter les attentes et incompréhensions de l’utilisateur pour les traduire en langage normé compris comme un “cahier des charges” par les ingénieurs et techniciens.
De la perception que j’ai sur le travail d’UX designer, de la méthode d’audit que j’ai mis au point pour organiser un cahier des charges fonctionnel puis une arborescence, du rôle d’animateur ou de stimulant que je peux avoir dans une équipe à la conception et réalisation graphique d’une interface logicielle, j’ai mis à plat, écris, mis en page et édité mon approche sous la forme d’un petit livre de 64 pages.
CANOPÉE
Canopée est un système de distribution électrique du bâtiment complètement repensé développé par la société Innolife. J’accompagne la société dans ce projet depuis sa conception en tant que communiquant (identité graphique, communication, positionnement). 
La réflexion autour d’une interface de pilotage utilisateur sur smartphone et d’un configurateur sur tablette pour les installateurs est un projet que je suis de A à Z. À partir d’un projet toujours en cours de développement, de son industrialisation et de sa diffusion et à partir des fonctionnalités définies pilotées par des automates, il a fallu concevoir une interface simplifiée de pilotage et de “post-paramétrage” pour les usagers, mais surtout concevoir un configurateur simple pour des installateurs électriciens professionnels. La démarche n’est pas simple car ce public est peu coutumier des outils informatiques et peu enclin au changement dans l’exercice de son métier. La tâche est d’autant plus complexe que le système disposait déjà d’un très grand nombre de fonctionnalités et de ramifications au moment où j’ai commencé à réfléchir (reconnaissance automatique IP des composants par apairage bluetooth, scan des QR code des composants pour intégration automatique à la configuration, interrupteurs “intelligents” à écran tactile et à commandes multiples, de nombreuses possibilités de programmation, la possibilités d’extension de chaque configuration à l’infini…). 
Un très gros travail de hiérarchisation et de zoning (dans un document de travail de presque 200 pages) a été mené de manière à concentrer chaque configuration dans un minimum d’opérations à partir d’une tablette. S’agissant d’un logiciel “expert” il a fallu organiser l’espace de l’écran de manière à offrir le plus de fonctionnalités possibles, clairement et dans un minimum d’espace (avec la prise en compte de l’hétérogénéité des formats de tablettes). Le travail de design graphique, outre l’identité du produit à respecter, a donc surtout consisté à établir une grille de lecture claire et parfaitement lisible tout au long de la démarche de configuration. L’environnement graphique qui en découle reste fluide et compréhensible pour l’utilisateur.
J'ai compilé et mis en page toute mon intervention sur Canopée dans un ouvrage de 220 pages édité en 5 exemplaires.
Haut de page